+264 61 427 260 info@4coinsnamibie.com
Alain Lescurat

La Namibie est la perle de l’Afrique ! De grands espaces magnifiques, des animaux partout, une diversité culturelle sans pression démographique, et un pays très policé, propre et organisé. Elle est aussi l’un des rares pays en Afrique où l’on puisse voyager en autonomie en toute sécurité. Il suffit de prendre un billet d’avion, de louer une voiture et GO ! On est parti pour les grands espaces africains. Grands espaces qui s’étendent du désert absolu du Namib avec ses dunes, aux savanes, au bush du centre, ou bien aux palmiers du Nord. Avec, toujours, des animaux partout.

Sur la route de Swakopmund, entre désert et mer © Annelien Robberts

La Namibie offre une grande variété d’hébergements possibles, confortables et accueillants – du lodge de luxe au camping en passant par les « guest farms ». Gondwana Collection propose par exemple cinq gammes d’hébergement en fonction de l’expérience souhaitée, de la plus exclusive à la plus aventureuse. Durant la haute saison touristique (d’avril à octobre) mieux vaut réserver son hébergement à l’avance. Eh oui, la Namibie est maintenant victime de son succès ! Pour y séjourner durant ces mois courus, il faut parfois s’y prendre deux ans à l’avance pour réserver son hébergement dans les lodges des très prisés de Sesriem et d’Etosha. A moins que vous ne souhaitiez loger dans un établissement en particulier, le reste de l’année pose peu de problèmes, il suffit bien souvent de téléphoner quelques jours à l’avance. Et encore !

La Namibie est un pays relativement développé. Vous y trouverez supermarchés, banques, distributeurs de monnaie stations-service modernes dans toutes les villes, même petites. En voyage autonome (self drive), mieux vaut parler un minimum d’anglais, la langue nationale. Un permis de conduire international est préférable si votre permis national n’est pas traduit en anglais.

Windhoek City Market © Nela Shikemeni

Les routes et pistes sont bonnes et très bien signalées. Seuls 15% des 40 000 km de routes sont asphaltés. Sur les routes namibiennes, on conduit à gauche et il y a peu de circulation, sauf sur l’axe Windhoek-Okahandja souvent encombré, mais en voie de doublement. Les pistes (gravel roads) sont bonnes et très bien entretenues, mais peuvent être dangereuses si l’on roule trop vite. Les limitations de vitesse sont de 120 km/h sur les routes goudronnées et descendent à 80 km/h sur les pistes. Pour les routes et les pistes principales, un véhicule 4x4 n’est pas obligatoire. Même dans le parc national d’Etosha, on peut circuler en véhicule de tourisme. En saison des pluies cependant, mieux vaut conduire un 4x4 si l’on souhaite visiter le nord du pays.

Les nouveaux 4x4 Fortuner de Namibia2Go © Gondwana Collection Namibia

Il y a deux majeures façons de visiter le pays :

– Cheminer de grands sites en grands sites, vastes paysages et lodges ou campings, ce que font la plupart des touristes
– Et/ou s’intéresser aux habitants dans les villes, villages ou fermes
Pas facile de concilier les deux, tant est grande la distance entre les différents univers namibiens.

Pour la plupart des touristes, la porte d’entrée et de sortie est la capitale, Windhoek (prononcez « Winntouk »). Au lieu d’y passer en vitesse pour récupérer sa voiture et quelques provisions, consacrez-y un peu de temps pour découvrir le quotidien de ses habitants.

La multi ethnie y est frappante, il suffit de regarder les visages des gens marchant sur « Independence Avenue », la grande artère du centre, pour le voir. A noter que Windhoek, en tant que capitale, concentre une grande partie des richesses du pays. L’on n’y voit d’ailleurs peu de mendicité…

 

La fameuse Christ Church de Windhoek © Gondwana Collection Namibia

Les villes rurales de l’intérieur sont différentes. A Windhoek, au-delà du centre administratif et commercial, allez visiter avec un guide local le quartier de Katutura (un ancien township) à quelques kilomètres du centre, où vivent plus de la moitié des habitants de la ville. Cela vous donnera une première idée du reste de la Namibie, une sorte d’introduction.

Le marché ouvert de Single Quarters à Katutura © Nela Shikemeni

Quelle a été votre première impression de la Namibie ? Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans cet article ? Partageons ensemble en commentaires !

Auteur: Alain Lescurat est un Français tombé amoureux de la Namibie. Durant son temps libre, il a commencé à noter toutes ses expériences namibiennes, ce qui lui a permis de développer au fil des années un guide touristique à part entière sur la Namibie.

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos derniers articles et bons plans directement dans votre boîte mail pour préparer votre voyage et ne rien manquer de l'actualité namibienne.

Pin It on Pinterest

Share This