Les 7 marathons de Gondwana – en 7 jours à 7 emplacements différents 

“Ce n’est pas une course – c’est plutôt une aventure épique.” 

Sept marathons en sept jours. Sept lodges du Gondwana dans sept paysages différents. Le “Gondwana 7” met le courage et la détermination des coureurs à l’épreuve parmi des paysages divers et la mosaïque de caractéristiques topographiques de chacun. 

Les participants ont parcouru le pays et ont complété environ 300 kilomètres au total. En comparaison, la migration des zèbres de Burchell de Chobe aux Nyae Nyae Pans se déroule sur deux mois et couvre environ 250 kilomètres. En comparant les deux phénomènes complètement individuels, j’arrive à une conclusion : les homos sapiens sont une espèce assez intéressante ! Mais je suis tout à fait pour ! Le test mental, l’endurance physique, des paysages à couper le souffle et la chaleureuse hospitalité namibienne. 

Kirsty Brits rêvait de courir sept marathons en sept jours sur différents continents. Lorsque la pandémie a frappé le monde, ils ont décidé de réaliser ce rêve dans leur pays d’origine, la Namibie. Elle l’a publié sur Facebook, à la recherche d’autres passionnés de running. 

Plusieurs ont montré leur intérêt, dont Keletso Nyathi. Participant à plusieurs courses sur presque tous les continents, selon lui, celle-ci a été la plus amusante pour lui. 

Itinéraire 
Le désert du Kalahari 

Avec ses dunes rouges et ses plaques d’herbe dorées, le désert du Kalahari est la plus grande étendue de sable ininterrompue sur terre. Rien ne vaut la sensation de douceur sous les pieds. Bien que classé comme désert, en raison de l’incapacité du terrain à retenir l’eau, il abrite au moins 500 espèces végétales et animales. Les participants ont couru en toute liberté avec des springboks, zèbres, élands, girafes et gnous. Le lodge phare inspiré de la nature, le Kalahari Anib, fût leur refuge pour la nuit. 

Le Fish River Canyon 

Le Fish River Canyon est situé au milieu de paysages très divers et d’extrêmes climatiques. À ce stade, tout le monde s’est rendu compte qu’il n’y avait pas de sommet assez haut (Namuskluft Peak à 1’654 m au-dessus du niveau moyen de la mer), pas de vallée assez basse (la rivière Orange incisée – en dessous de 100 mètres) … pour empêcher ces coureurs d’atteindre leurs objectifs. 

Le Canyon Roadhouse est un arrêt original, créatif et ludique. C’est un incontournable sur n’importe quel itinéraire, surtout lorsque vous courez 300 kilomètres. Le lodge est connu comme un lieu convivial pour faire le plein de sourires et admirer des voitures d’antan. 

Les participants ont été surpris par le soutien du personnel, dont certains ont même enfilé leurs baskets pour se joindre à la course. 

Aus 

La prochaine étape du voyage a amené les coureurs jusqu’au Gondwana Sperrgebiet Rand Park, bordant le parc national de Tsau//Khaeb (Sperrgebiet). Ce dernier est bien connu pour son délire du passé centré sur les diamants. Cet extrait historique a conduit à sa fermeture au public depuis 1908. 

L’un des traits les moins connus de la région est sa richesse en flore et en faune que les coureurs ont pu apprécier. 

Cet écosystème appelé Succulent Karoo, l’un des 25 points chauds de la biodiversité dans le monde, abrite le désert le plus riche en biodiversité de la planète. Le Nama Karoo se trouve sur sa frontière orientale et le désert du Namib vers la frontière nord. 

Klein-Aus Vista a offert aux coureurs un refuge pour la nuit. 

Désert du Namib 

Se lever tous les matins et recommencer le défi était la partie la plus difficile. La course, selon les coureurs, n’était pas si difficile. Ils ne se sont pas précipités jusqu’à la ligne d’arrivée; ils ont pleinement profité du paysage. 

Abritant certaines des dunes les plus hautes du monde, le désert du Namib était un favori parmi de nombreux coureurs. La vaste mer de sable du Namib a été déclarée site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2013. Malgré l’illusion que le désert n’est composé que de sable, de nombreuses créatures fascinantes et la vie végétale composent cet écosystème. 

Courir à travers ces paysages est une expérience d’un autre monde. 

Le Namib Desert Lodge situé au pied d’anciennes dunes fossilisées offrait une maison confortable pour la nuit. 

Swakopmund 

Étonnamment, pas beaucoup plus à l’ouest, se trouve la pittoresque ville côtière de Swakopmund, qui semble sortie d’un livre de contes germano-namibien. Les habitants de Swakopmund n’ont pas hésité à montrer leur soutien en encourageant les coureurs et en distribuant des ravitaillements.

Avec le désert d’un côté et les vagues déferlantes de l’Atlantique de l’autre, les participants ont pu profondément inspirer la brise fraîche de l’Atlantique. En train de vivre leur intention de faire quelque chose d’épique, ils ont également inspiré les autres. 

Dans un contraste avec la ville de style traditionnel, le The Delight est une bouffée d’air frais de l’océan et une base à se reposer avant la dernière partie de l’aventure. 

Damaraland 

Après une saison des pluies abondante, le terrain rocheux rouge caractérisant la région était couvert d’herbe, ce qui signifiait que les sentiers étaient envahis par la végétation. Mentalement, c’était dur ! Mais la beauté des paysages compensait certainement. 

Le Damaraland est connu pour ses conditions arides et est probablement, à mon avis, l’un des sites fauniques les plus sous-estimés d’Afrique australe. Une abondance de “spécialités” namibiennes vit ici, notamment des éléphants, des rhinocéros et des lions adaptés au désert, ainsi que des girafes, des gemsboks, des zèbres et des hyènes tachetées. Riche en sites géologiques, cette région est aussi riche en histoire grâce à des gravures rupestres préservées. Twyfelfontein, entre autres, sculpte l’histoire des premiers hommes qui y ont mis les pieds. 

Les participants ont eu l’occasion de se reposer et de se ressourcer au Damara Mopane Lodge. 

Etosha 

Pour des raisons de sécurité non négociables, cette section de la piste était en partie sur route goudronnée. Bien sûr, la course à pied avait lieu à l’extérieur du parc national, mais en raison des hautes herbes dans les environs après des pluies abondantes, les organisateurs ont opté pour une solution plus sûre. 

Les participants ont été hébergés à Etosha Safari Camp, à 10 km au sud d’Anderson’s Gate en route à Okaukuejo. Ce lodge vibre de culture, de couleur et d’humour. Chaque soir avant le dîner, les invités se réunissent autour d’un feu de camp avec un groupe de musiciens local. 

Le parc national d’Etosha est l’une des destinations de safari les plus célèbres au monde, et pour cause ! Garez votre voiture à un point d’eau et attendez d’être émerveillé par tous les différents animaux que vous pouvez imaginer lors d’un safari en Namibie. L’immense bassin de sel blanc, qui, il y a des années, était un lac d’eau douce, est visible depuis l’espace ! Si vous en avez assez de conduire, asseyez-vous paisiblement près de l’un des points d’eau du camp de repos avec un livre et une boisson en main, en attendant qu’un troupeau d’éléphants vienne prendre un bain. 

Aimez-vous la course ? Aimez-vous le voyage ? Souhaitez-vous entreprendre une aventure de “Gondwana 7” ? Suivez le run-bow et réalisez vos rêves ! 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos derniers articles et bons plans directement dans votre boîte mail pour préparer votre voyage et ne rien manquer de l'actualité namibienne.

Pin It on Pinterest

Share This