+264 61 427 260 info@4coinsnamibie.com
Annelien Robberts

Le 1er avril 2019, un OVNI a atterri sur un affleurement rocheux dans le Gondwana Namib Park. Mais c’était le 1er avril. Donc, ni extraterrestre ni OVNI n’a été trouvé… En fait, c’était le Desert Whisper en cours de construction – la retraite idéale pour deux personne s’est ouverte en mai 2019. Ce coin de paradis retiré a déjà conquis les habitués de Gondwana, en particulier les jeunes mariés et les astronomes amateurs. Mais pourquoi cette architecture si particulière ?

Également connu sous le nom de Namib Pod, l’architecture du Desert Whisper, aussi étrange que cela puisse paraître, est inspirée de la nature, et plus précisément de la plante endémique de Namibie, le !nara. Comme le dit Marcos Cruz : « La nature est de loin la source d’inspiration et de connaissances la plus riche que nous ayons. »

Un OVNI ou une retraite pour deux ?
© Gondwana Collection Namibia
Personne ne chercherait refuge dans les bras de la !nara
© Annelien Robberts
L’architecte du Desert Whisper

Respecter Dame Nature étant l’une des valeurs fondamentales de Gondwana, nous avons contacté un architecte aux principes en harmonie avec les nôtres pour concevoir le Pod. C’est dans cette optique que nous vous présentons l’architecte du Desert Whisper, Sven Staby.

Les recherches de Staby ont notamment porté sur l’utilisation de matériaux durables dans une région éloignée pouvant résister aux éléments du désert tels que le vent et la chaleur. Il s’est inspiré des fruits de la plante !nara, dont la peau externe dure est dépourvue de feuilles et peut survivre dans un climat rigoureux. Cela se reflète dans l’extérieur en métal dur du Desert Whisper qui protège l’intérieur plus doux. La chair interne du fruit est douce et contient des noyaux. La forme des noyaux a inspiré l’extérieur en métal perforé. Ses ouvertures sont de forme ovale, de taille différente et suivent un motif organique, permettant une ventilation adéquate. En outre, la conception lisse, sans arête saillante, élimine tout risque de sifflement provoqué par le vent.

Un aperçu du paradis
© Gondwana Collection Namibia
Le fruit de la !nara
© Annelien Robberts
Les noyaux du fruit que l'on utilise pour produire une huile cosmétique
© Annelien Robberts

Même dans le désert, le métal se patine après quelque temps, ce qui signifie que l’extérieur deviendra marbré et tacheté, ressemblant à l’extérieur du fruit. Il en résulte une sorte de camouflage, ce qui l’intègre parfaitement dans l’environnement. De plus, l’extérieur en métal constitue une couche protectrice de l’intérieur. Entre la peau métallique et le « toit », il y a un espace pour permettre la ventilation. L’air chaud monte et s’échappe par les trous du haut, tandis que l’air plus froid s’élève du sol, assurant un refroidissement partiel de la structure. Ceci est rendu possible par l’élévation de la structure sur des poteaux en acier ancrés dans les roches.

Le Pod entier est un ovale coupé en deux – avec une conception organique, il est complexe dans le maquillage, mais simple dans la forme. Sa conception respectueuse de l’environnement permet de déplacer la structure, si nécessaire, pour une raison quelconque, en laissant l’environnement exactement aussi beau et préservé qu’il ne l’était auparavant. Comme un murmure emporté par le vent, il disparaîtrait sans laisser de trace, comme si aucun être humain n’y avait jamais mis les pieds.

Devant le Desert Whisper
© Gondwana Collection Namibia
L'intérieur du Desert Whisper
© Gondwana Collection Namibia
Plus d’infos sur la !nara

De loin, la verdure formée par un groupe de buissons !nara attire assurément l’attention. Lorsque l’on est au sommet d’une dune surplombant Sandwich Harbour, les verts et les bleus brillants contrastent avec les dunes de sable beige pâle. Mais c’est sûr que le survivant naufragé non informé ne cherchera pas refuge dans les bras de ces arbustes épineux s’il est perdu dans le désert. Ici, on voit une faune abondante et on se demande comment tout ce petit monde survit sur la Côte des Squelettes…

Sandwich Harbour
© Annelien Robberts
Les !naras poussent partout où il y a de l'eau douce souterraine
© Annelien Robberts

La plante !nara est présente dans le Namib et pousse au-dessus d’une eau douce souterraine. Son système racinaire peut atteindre 50 mètres de profondeur. Bien sûr, la faune du désert sait où creuser pour se désaltérer. La plante fournit un abri à une foule d’organismes du désert. En plus de cela, les animaux mangent le fruit de la !nara – une gâterie nutritive dans un environnement qui semble être hostile à la surface.

Un chacal à la recherche de la nourriture et de l'eau douce souterraine
© Annelien Robberts
Les !naras se trouvent dans le désert du Namib
© Annelien Robberts
Un animal a creusé un trou à la recherche de l'eau douce souterraine
© Annelien Robberts

En outre, la !nara est inextricablement liée aux Topnaars, un peuple du désert qui en dépendent. Outre sa valeur nutritive, la plante est également utilisée à des fins médicinales.

La !nara joue un rôle irremplaçable dans l’écosystème. Aujourd’hui, elle a également trouvé sa place dans un chef-d’œuvre architectural intéressant. Si internet est devenu le moyen paresseux de s’inspirer, la nature ne cesse d’étonner, d’influencer et d’inspirer ceux qui osent mettre un pied à l’extérieur.

Et vous, qu’est-ce qui vous inspire ? Peut-être un séjour au Desert Whisper ? Réservez ici.

Auteur : Annelien Robberts – Née en Namibie, j’ai grandi sur une ferme dans le nord. Ma curiosité et mon esprit aventurier m’ont poussée à aller vivre en France pendant quelques années. Enfin, je suis rentrée dans mon pays natal ensoleillé. Laissez-moi vous faire découvrir la Namibie à travers les yeux d’une locale.

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos derniers articles et bons plans directement dans votre boîte mail pour préparer votre voyage et ne rien manquer de l'actualité namibienne.

Pin It on Pinterest

Share This