+264 81 772 7707 info@4coinsnamibie.com
Annelien Murray

Alors que le soleil brûlant se transforme progressivement en une douce touche qui embrasse la peau, l’heure de la détente s’annonce au point d’eau d’Okaukuejo – l’un de mes endroits préférés depuis mon enfance, un lieu paisible et enrichissant. Ce fut une journée exaltante de safaris et d’étonnantes rencontres avec la faune. Une boisson rafraîchissante à la main, nous nous dirigeons vers le point d’eau, et à mesure que nous nous approchons, un troupeau d’éléphants approche de la direction opposée – rendez-vous imprévu au coucher du soleil. 

© Markus Frank-Schultz
Une virée en terre sauvage 

En tête de la liste de safari de mon compagnon de voyage américain (désormais mon mari), il y avait les éléphants et les lions. Pas de souci, lui dis-je en pensant à haute voix à mes visites d’enfance à Etosha. Ma famille ne vivait qu’à environ une heure de route d’ici, et une excursion paisible dans la nature était une excellente petite évasion, même juste pour la journée. Alors que les lions peuvent se cacher en fonction de l’heure de la journée, j’ai vu des éléphants à chacune dmes visites. Je me sentais donc confiante quant au comblement de ces attentes. 

Après d’abondantes rencontres avec une variété de faune à divers points d’eau, nous nous sommes arrêtés à un autre où se retrouvaient girafes, autruches, zèbres, bubales et nos deux premiers rhinocéros noirs ! En tant qu’amoureuse passionnée de la faune, je discutais de ces animaux, quand mon compagnon a demandé, très cool et calmement, “Est-ce une lionne ?” – contrairement à moi, qui avait de nouveau neuf ans quand une lionne est apparue à travers les arbustes et l’herbe. Nous fûmes émerveillés par l’entrée de la reine sur scène, tandis que les troupeaux d’animaux se dispersèrent dans toutes les directions avant de s’arrêter et de se retourner après avoir atteint ce qu’ils considéraient comme une distance de sécurité, peut-être pas trop désireux de renoncer entièrement à leur place au point d’eau ? 

© Markus Frank-Schultz
© Markus Frank-Schultz

Toujours pas d’éléphant. Nous aurions peut-être dû emprunter les routes les plus fréquentées. Ensuite, nous avons vu quelque chose sur la route devant nous. Nous approchâmes lentement de l’inconnu – deux silhouettes de guépards surgirent du sol et commencèrent à se diriger vers la brousse. Nous prenons quelques bons clichés de ces magnifiques créatures minces. Plus loin sur le chemin, un rhinocéros noir massif émerge et traverse la route juste sous notre nez. Merveille sur merveille sur merveille. Pourtant, toujours pas d’éléphant. 

© Markus Frank-Schultz
Le bassin d’Etosha 

Bien sûr, nous avons également fait un arrêt obligatoire au bassin d’Etosha lui-même pour nous dégourdir les jambes et prendre des photos de ce… néant. Lorsque l’on voit ces 5000 kilomètres carrés de sol argileux blancil est difficile de croire qu’Etosha fut autrefois un grand lac d’eau douce. Il y a des millions d’années, le fleuve Kunene alimentait en eau le bassin de sel maintenant asséché. Le débit du fleuve a changé, ce qui a coupé l’approvisionnement en eau douce. Par la suite, le soleil implacable a entraîné la formation de marais salants, dont le plus grand est le bassin d’Etosha qui peut être vu de l’espace ! 

Retour au safari 

Avons-nous enfin pu voir des éléphants ? Oui, certainement ! Etosha ne déçoit jamais. Un troupeau nous a rencontrés sur la route pour démontrer leur gigantesque douceur devant nos yeux. L’on s’attendrait à ce que la terre tremble et rugisse de tonnerre à chaque pas qu’ils font, mais en vérité l’on n’entend presque rien. Nous avons repéré un autre troupeau au loin. Enfin, nous avons pu profiter d’une ultime rencontre heureuse à Okaukuejo. 

© Nela Shikemeni
Etosha Collection de Gondwana 

Etosha et ses environs offrent de nombreuses possibilités d’hébergement. Gondwana offre aux voyageurs quatre options différentes, chacune représentant bien plus qu’un simple lit pour dormir. Chaque établissement est une expérience en elle-même et chaque visiteur est assuré de repartir avec une histoire à raconter. 

Safari et culture à Etosha King Nehale 

Le plus récent ajout de Gondwana à la collection unit Etosha à la renommée mondiale et les régions moins connues de l’Ovamboland. On peut découvrir tour-à-tour safari et culture dans ce lodge exclusif. Un point d’eau privé situé dans le parc national d’Etosha, inaccessible aux autres touristes, attend les visiteurs pour des rencontres légendaires avec la faune ainsi que les opportunités photographiques les plus incroyables. 

L’expérience culinaire offre aux visiteurs un avant-goût de la culture Ovambo, de la façon dont semembres se lavent les mains, de la joie de partager la nourriture et ce qui est servi dans les assiettes. Un vrai régal ! 

Découvrez-en plus ici.

© Gondwana Collection
Détendez-vous autour d’un feu de camp au Etosha Safari Camping2Go 

Passez des nuits étoilées à vous laisser aller au son des feux de camp crépitants et des cigales qui chantent. Certains préfèrent s’imprégner de nature autant que possible. Situées au sommet d’une colline, les tentes permanentes surplombent les forêts de mopanes en contrebas. Les tentes sont entièrement équipées pour un séjour confortable. Préparez votre propre nourriture ou dînez au restaurant du Lodge ou du Camp pendant votre safari. 

Découvrez-en plus ici.

Si vous êtes un campeur passionné, les forêtes de mopanes sont à votre portée. Réservez votre place au Etosha Safari Campsite.

© Gondwana Collection
Couchers de soleil inégalés au Etosha Safari Lodge 

La terrasse, la salle à manger et la piscine donnent toutes sur les mêmes superbes forêts de mopanes. Lorsque l’horloge sonne le « sundowner » (coucher du soleil) – à vivre absolument pour une expérience de safari complète – tout le monde s’assure d’avoir une place face à l’ouest pour comparer les couleurs du ciel avec le rose et l’orange des cocktails. Encore un séjour élégant ! 

Découvrez-en plus ici.

© Where the kids roam
Dansez à la belle étoile au Etosha Safari Camp 

Dansez toute la nuit sur la musique live des Etosha Safari Boys au large répertoire comprenant Bob Marley, la chanson originale de Gondwana, certaines des dernièrechansons en afrikaans, des chansons traditionnelles et bien d’autres. Comme le thème du restaurant est centré autour des shebeensla bouillie à la base de maïs et la sauce aux tomates et oignons traditionnelle accompagnent les viandes délicieuses avec une abondance d’autres aliments pour satisfaire tous les palaisEcoutez l’histoire que ce lodge a à vous raconter, sur le thème des shebeens et des bidonvilles. 

Découvrez-en plus ici.

© Annelien Murray

Peu importe combien de fois je suis venue à Etosha ou combien de fois j’ai vu un lion ou un éléphant, c’est toujours un véritable plaisirEtosha signifie « le lieu de légendes » – et c’est en effet le lieu de rencontres légendaires. 

Auteur : Annelien Murray – Née en Namibie, j’ai grandi sur une ferme près d’Otjiwarongo. Même si je suis partie en France pendant quelques années, mon cœur bat depuis toujours pour mon pays natal. Enfin, je suis rentrée… pour vous faire découvrir ce pays à travers les yeux d’une locale.

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos derniers articles et bons plans directement dans votre boîte mail pour préparer votre voyage et ne rien manquer de l'actualité namibienne.

Pin It on Pinterest

Share This