+264 61 427 260 info@4coinsnamibie.com
Annelien Robberts

Selon une citation de John Muir, il est nécessaire d’emprunter des pistes de gravier dans la vie. Suivez-moi le long de celles de Namibie jusqu’au paradis : le désert du Namib. Un paradoxe ? Vous verrez bien…

Les « ooh » et « aah » ont commencé alors que la voiture empruntait le virage en direction du col de Spreetshoogte et que nous apercevions pour la première fois le paysage escarpé et dénudé par le soleil chaud. Je faisais partie de l’équipe des « ooh/aah », peu importe le nombre de fois que je suis déjà venue ici. À chaque fois, je m’arrête pour photographier le Spreetshoogte Pass – le col le plus incliné du pays.

En route au col de Spreetshoogte © Sparkle Studio

Peu de choses sont aussi libératrices que de prendre la route vers le sud. Passer de la route goudronnée au gravier procure une sensation de vacances – un baume pour l’esprit. Espaces ouverts, air non pollué, horizons à perte de vue, un relief accidenté qui se transforme finalement en dunes de toutes formes et tailles. Vous voici au pays des gemsboks.

Avec un groupe d’amies (oui, que des filles), nous avons mis les voiles direction le Namib Desert Camping2Go qui vient d’être introduit à proximité du Namib Desert Lodge. Nous avions besoin de nous recentrer dans les bras de Mère Nature, de nous éloigner de la civilisation, de nous imprégner des sons de la nature en nous détendant autour du feu de camp la nuit venue.

Parmi nous quatre, le camping ne figure pas sur notre liste de points forts, sachant que nous ne disposons pas de l’équipement nécessaire. Mais cela n’enlève rien à notre amour pour la nature. Choisir un camping était donc simple… le Namib Desert Camping2Go, une nouvelle version du glamping.

Bien que de nombreux campeurs traditionnels n’apprécient pas le glamping (contraction de « camping » et du mot anglais « glamour », se traduisant par « luxe »), cette tendance s’est développée au cours de la dernière décennie. De nombreux voyageurs ont ressenti le besoin d’être plus proches de la nature sans tracas, en particulier pour les voyages plus courts.

Sachant que ce camp de luxe nous attendait, nous avons pris le temps de suivre la route panoramique. Nous avons continué vers Solitaire, l’arrêt parfait pour les pâtisseries de la McGregor’s Bakery. Un panneau routier signalait « Dead slow », et franchement, nous n’avons eu aucun problème à obéir à cette injonction, principalement en raison de la chaleur ne permettant aucun mouvement rapide ou soudain.

Un panneau routier à Solitaire © Annelien Robberts
Solitaire est connu pour ses vieilles
voitures © Nela Shikemeni
© Annelien Robberts

Namib Desert Lodge

Notre prochain arrêt était le site de Camping2Go, installé sur une base permanente. Nous avions suffisamment de temps pour nous détendre après le voyage. Nous nous sommes donc rendus au Namib Desert Lodge, à environ un kilomètre de là. En entrant dans le jardin du lodge, c’était comme si nous avions trébuché et sommes tombées au paradis. Des piscines bleues étincelantes entourées de pelouses luxuriantes où les oiseaux gazouillants volent d’un arbre à l’autre. Pourtant, nous étions bien conscientes du désert environnant avec ses dunes fossilisées visibles au-dessus des arbres. C’est là que nous avons attendu jusqu’à ce que la chaleur se soit calmée.

À la piscine au Namib Desert Lodge © Sparkle Studio

Activités dans le désert

Ensuite, c’était l’heure de faire du sport, ou du moins de bouger un peu en explorant le désert à vélo électrique. Après quelques moments de « ooooh », nous nous sommes débrouillées sur le vélo aux roues épaisses (ou fat bike) dans le sable. Et bien sûr, il est préférable de démarrer au niveau 3 de puissance lorsque le sable est épais, au lieu de le braver en mode manuel et de finir avec la bouche dans le sable.

Exploratrice du désert à vélo électrique © Sparkle Studio

Nous avons rencontré notre guide pour un apéritif au coucher du soleil lorsque le sable a commencé à virer au doré à la fin de la journée. Nous sommes montées jusqu’au sommet d’une petite dune où chacune a reçu un gin & tonic rafraîchissant. Le « pink drink » par excellence. Il ne fallut pas longtemps avant que le rose de nos boissons ne se mêle parfaitement à la couleur de l’horizon suivant le coucher du soleil. Tout d’un coup, c’était comme si quelqu’un avait allumé la climatisation, car il a commencé à faire frais. Nous sommes retournées au camp.

Il ne fallut pas longtemps avant que le rose de nos boissons ne se mêle
parfaitement à la couleur de l’horizon. © Sparkle Studio

Namib Desert Camping2Go

Je me souviens vaguement de l’époque où ma mère préparait mes valises pour les vacances et où tout ce dont j’avais besoin était « miraculeusement » là-dedans. En retirant les ustensiles de cuisine des caisses, cela me rappelait un peu de mon enfance. Tout est fourni. Vous cherchez une marmite pour faire un potjie ou de la mieliepap, une casserole pour braai (indispensable à chaque ménage namibien), une paire de ciseaux, un tire-bouchon ? Peu importe, vous le trouverez.

Tous les ustensiles de cuisine sont fournis. © Sparkle Studio

Le soir venu, nous nous sommes réchauffées autour du feu de camp tandis que les côtelettes et brochettes de viande grésillaient sur le braai (barbecue namibien). En l’absence d’autres campeurs, nous étions complètement enracinées dans la nature. Après le dîner, nous avons éteint toutes les lumières tout en profitant des dernières braises. Nous avons simplement tourné les yeux vers le ciel et nous avons eu l’impression de plonger dans la Voie lactée, la baignade la plus rajeunissante que l’on puisse imaginer. Et puis, vint le temps de sortir la guitare – le point culminant de la soirée pour moi.

L'incontournable braai © Sparkle Studio

Explorer Sossusvlei

Le désert a deux humeurs : un froid glacial et une chaleur brûlante. Il n’y a pas de meilleur moyen de le vivre qu’avec une excursion à Sossusvlei. Nous sommes parties avant l’aube et sommes arrivées à la porte juste avant l’ouverture. Alors que nous nous dirigions vers Dead Vlei, les montagnes environnantes ont exposé cinquante nuances magnifiques de lever de soleil. Certaines d’entre nous ont décidé de braver la fraîcheur matinale avec des vêtements à manches courtes, tandis que les plus intelligentes portaient des vêtements chauds à bord du véhicule de safari ouvert qui nous conduisait jusqu’au point où nous devions commencer à marcher.

Les dunes à Sossusvlei © Sparkle Studio

Mes pieds nus dans le sable froid étaient tels des glaçons, mais en même temps la texture veloutée me donnait l’illusion de marcher sur les nuages. Ici se trouve le célèbre Big Daddy, la plus haute dune du désert, offrant une séance d’entraînement des jambes incomparable. Dead Vlei représente le paradis des photographes ; les fameux arbres camelthorn morts, pourtant non décomposés, sont entourés de dunes couleur abricot sur fond de ciel bleu clair. Nous avons passé pas mal de temps ici et nous sommes rentrées vers 10 heures. Vous rappelez-vous des malignes que j’ai mentionnées ci-dessus ? Elles avaient enlevé leurs couches d’hiver et devaient maintenant les transporter avec elles, tandis que le reste d’entre nous était dégagé des gros sacs à dos.

Dead Vlei © Manni Goldbeck

Canyon de Sesriem

Nous nous sommes dirigées vers le canyon de Sesriem situé à proximité, évidemment non sans une grande quantité d’eau potable. Une promenade à l’intérieur du canyon de 30 mètres de profondeur offre un répit bienvenu à la chaleur. On dit que le canyon mesure un kilomètre de longueur, mais quelque part le long de la promenade, il se scinde en deux. Je ne sais donc pas comment il est mesuré. Mais nous avons certainement atteint plus de 10’000 pas pour la journée.

Canyon de Sesriem © Sparkle Studio

De retour au Namib Desert Lodge, des boissons fraîches et la piscine nous attendaient, après quoi nous sommes allées faire une randonnée dans la magnifique réserve. Lorsque j’étais debout au sommet d’une colline surplombant les plaines avec ses gemsboks en abondance, il était presque impensable que la population de la faune ait disparu il y a environ 15 ans à cause d’une chasse imprudente et incontrôlée. Aujourd’hui, la réserve regorge de grandes populations animales.

On découvre le Gondwana Namib Park avec ses dunes fossilisées © Sparkle Studio

Avant de nous coucher, nous avons ouvert tous les volets de la tente pour permettre à l’air frais et à la musique de la nuit de pénétrer à l’intérieur. Aucun d’entre nous n’avait l’intention de se réveiller avant le lever du soleil, mais comme les premiers rayons embrasaient les dunes fossilisées, le ciel coloré nous a tirées du lit jusqu’à la terrasse.

© Sparkle Studio
© Sparkle Studio

Enveloppées dans le confort de nos couvertures, nous avons profité de l’air frais du matin pendant que l’eau du café était en train de chauffer. Après ce week-end, je n’ai qu’un message principal à vous donner : ne dépréciez jamais les glampers. La lumière de leur camp surpassera la vôtre, car… bon, ils ont toujours de l’électricité.

Avez-vous déjà visité cette partie de la Namibie ? Racontez-nous vos expériences en commentaires ci-dessous. N’hésitez pas également à nous poser toutes vos questions.

 

Auteur: Annelien Robberts – Née en Namibie, j’ai grandi sur une ferme dans le nord. Ma curiosité et mon esprit aventurier m’ont poussée à aller vivre en France pendant quelques années. Enfin, je suis rentrée dans mon pays natal ensoleillé. Laissez-moi vous faire découvrir la Namibie à travers les yeux d’une locale.

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos derniers articles et bons plans directement dans votre boîte mail pour préparer votre voyage et ne rien manquer de l'actualité namibienne.

Pin It on Pinterest

Share This