+264 61 427 260 info@4coinsnamibie.com
Auteur : Annelien Robberts

On entend souvent que les voyageurs ne viennent en Namibie que pour effectuer des safaris ou pour voir les paysages les plus exceptionnels. Néanmoins, il existe toujours des voyageurs qui cherchent plus que la simple observation des animaux pendant les safaris, la mémorisation des noms des lions dans un centre de réhabilitation, ou de sauter tout simplement d’un lodge à un autre. Si vous êtes un de ces voyageurs qui ne sont pas fixés sur l’idée romantique du « Grand Tour du Monde », et que vous vous déplacez avec une attitude d’ouverture envers ce qui est nouveau et de respect envers la réalité observée, les rencontres culturelles sont pour vous.

Durant un tel voyage, vous vous intégrez d’une façon équilibrée avec le tissu culturel du pays. Découvrez des cultures bien différentes de la vôtre et immergez-vous complètement dans la culture visitée.

La Namibie est un pays riche en cultures. Embarquez pour un voyage découverte de la culture colorée des Ovambos, les habitants du centre-nord du pays. Éveillez vos sens à de nouvelles sonorités, images et odeurs. Cette région est découpée en quatre sous-régions – Omusati, Oshana, Ohangwena et Oshikoto. Le peuple Ovambo représente la plus grande partie de la population namibienne.

Mais la culture Oshiwambo elle-même est encore composée de huit ethnies différentes – Aandonga, Aakwanyama, Aakwambi, Aangandjera, Aakwaluudhi, Aambalantu, Aakolonkadhi and Aambadja.

© Nela Shikemeni

La royauté namibienne

Vous vous étonneriez peut-être de savoir que la Namibie a encore sa propre royauté dans la culture Ovambo. Cette culture est encore dirigée par un roi traditionnel qui joue un rôle important dans le développement de sa communauté et dans la préservation des coutumes traditionnelles.

L’actuel roi Fillemon Shuumbwa Nangolo a été couronné le 29 juin 2019. Cette cérémonie a eu lieu pour la première fois depuis plus de 40 ans, et a suscité des émotions positives parmi la population locale. J’ai eu l’opportunité d’assister au couronnement avec l’équipe de Gondwana Collection, et encore plus excitant, d’interviewer le roi à son palais la veille du couronnement. Nous nous sommes donc rassemblés avec quelques milliers de personnes dans le village d’Onambango, à Ondonga, dans la région d’Oshana.

Le roi et sa femme
© Nela Shikemeni

Le jour du couronnement, habillés en tenues traditionnelles, nous avons été portés par la vague rose et rouge éclatante pour participer à l’investiture du nouveau roi. Le soleil de mi-hiver ne montrait aucune pitié. Alors ceux qui n’étaient pas à l’abri dans les tentes cherchaient de l’ombre sous les palmiers makalani. Il me semblait que l’ombre égalait l’or, surtout que le temps était un terme relatif. C’est-à-dire que cela pourrait prendre des heures avant la fin de la cérémonie, ce qui n’était pas idéal étant assis au soleil. L’une des choses les plus importantes que j’ai apprises dans l’Ovamboland a été d’enlever ma montre et de ne pas me précipiter. Au lieu de demander : « À quelle heure commence l’événement ? », immergez-vous dans le moment. Réapprendre l’art de ralentir dans l’Ovamboland…

Ceux qui n'étaient pas à l’abri dans les tentes
cherchaient de l'ombre sous les palmiers makalani
© Annelien Robberts
Les discours ont duré plusieurs heures
© Annelien Robberts

Le discours de Tatekulu Shuumbwa a été très bien reçu par les personnes assistant au couronnement, ce qui a confirmé qu’il était le successeur idéal de son oncle bien-aimé. Chargé de puissance et d’unification, son discours encourageait à continuer à chérir les traditions ancestrales. C’est un geste de reconnaissance envers les ancêtres des Ovambos et tout ce qu’ils ont fait pour la génération actuelle. Après tout, leur patrimoine est leur socle. Cependant, il a également insisté sur l’importance de trouver un équilibre dans un monde toujours en train de se moderniser.

En marchant parmi la foule excitée, nous avons ressenti la joie tangible dans l’atmosphère. Nous avons rencontré la famille du roi qui nous a chaleureusement accueillis parmi eux. Avec d’autres membres de la communauté, ils ont clairement indiqué que le couronnement du roi n’était pas qu’un événement – c’était l’orientation de toute une culture. Le roi Ondonga est le chef de sa communauté et son peuple lui fait confiance pour travailler main dans la main avec le gouvernement.

Quelques membres de la famille royale
avec l'équipe de Gondwana © Gondwana Collection Namibia
La vague rose et rouge éclatante
© Annelien Robberts
Le programme pour la journée
© Annelien Robberts

Ingénieur à temps partiel, royauté à temps plein : Le nouveau roi Ondonga

Lorsque Tatekulu Shuumbwa a été nommé en 2002 par son oncle en tant que successeur, il savait que, selon la tradition, il devrait démissionner de son poste lorsque le moment serait venu de prendre sa place sur le trône. Mais dans l’interview récente, il nous a confié qu’il était tout à fait disposé à trouver un équilibre entre l’ancien et le moderne. Bien que Tatekulu Shuumbwa ait assumé ses nouvelles fonctions de roi traditionnel, il continue néanmoins à remplir certaines fonctions de vérificateur de l’aviation pour la Force aérienne namibienne lorsque ses services sont requis.

Une interview avec le roi

Lorsque nous sommes entrés dans le palais pour saluer le roi, son cousin et porte-parole du week-end, Nande Bamm nous a chuchoté : « Vous devez vous mettre à genoux. » Le roi a répondu : « C’est bon, ils ne le savent pas. » Grâce à cette remarque, nous nous sommes immédiatement sentis chez nous. Comme son oncle, il accueille tout le monde, peu importe les cultures ou les coutumes.

Lorsque nous lui avons demandé s’il souhaitait faire l’interview en anglais ou en oshiwambo (mes collègues et compagnes de voyage, Maria Mvula et Nela Shikemeni, étaient nos traductrices pour le week-end), il a annoncé sereinement : « J’aimerais faire l’interview en chinois. » Il a brisé la glace, et l’interview était plutôt comme une visite à un vieil ami. D’autant plus lorsque nous avons commencé à parler de football. Bien sûr, cela ne se fait pas sans mentionner les grands noms connus comme Liverpool, Manchester City, Chelsea, Arsenal, Real Madrid, Man United, mais enfin, contre toute attente, il a déclaré que son équipe préférée était les Pirates d’Orlando en Afrique du Sud.

Nela lui a demandé comment il procèderait pendant son nouveau règne et il a déclaré : « Si vous marchez lentement, vous obtiendrez ce que vous recherchez. Si vous marchez vite, la vibration de vos pieds le chassera – peu importe de quoi il s’agit. »

Tatekulu Shuumbwa succède à Emmanuel Kauluma Elifas, connu pour son caractère humble. Lorsque ce dernier était encore enfant, il avait le droit d’être ramené chez lui de l’école sur le dos d’autres enfants. Un jour, des nuages de pluie sombres et menaçants approchaient rapidement. Le garçon qui portait le jeune roi sur son dos était un peu plus petit que le roi et commençait à s’inquiéter de la tempête qui s’annonçait. On connaît tous le danger potentiel d’être frappé par la foudre – une caractéristique typique des orages en Namibie. Afin d’aller plus vite, le roi proposa de changer de poste et de ramener le garçon chez lui.

Nous avons beaucoup parlé de l’héritage de son oncle, sans aucun doute un dirigeant bien-aimé. Alors, je lui ai demandé quel héritage il aimerait laisser après son règne. « Je veux laisser pour héritage le fait d’avoir travaillé bien et dur, et de toujours être concentré sur mes taches. »

Le nouveau lodge de Gondwana est digne d’un roi

Le dernier développement de Gondwana, Etosha King Nehale, situé à un kilomètre de la porte de King Nehale, du côté est du parc national d’Etosha, est en cours de construction. La grande ouverture est le 1er mai 2020. Le roi assistera à l’ouverture en tant qu’invité d’honneur.

Etosha King Nehale

À Okaukuejo, la poussière ne s’installe presque jamais en haute saison. Voilà pourquoi Gondwana propose désormais un hébergement à l’extrême orientale plus calme du parc pour les voyageurs qui recherchent une expérience plus exclusive. Etosha King Nehale offre l’expérience particulière de voir des créatures majestueuses depuis le point d’eau privé du lodge, réservé aux clients qui y passent la nuit.

Ne tardez plus ! Vous pouvez déjà faire vos réservations.

Dans le parc national d'Etosha
© Annelien Robberts

Si vous aimez vous éduquer autrement qu’à l’école ou à travers des livres, ce voyage est certainement pour vous. Des activités culturelles seront proposées.

Après votre visite à Etosha, continuez votre voyage vers le nord du pays en réservant également votre séjour aux Hakusembe River Lodge et Namushasha River Lodge. Les vacances idéales vous mèneront ensuite plus à l’est vers les Zambezi Mubala Lodge et Camp et, et peut-être même jusqu’au Chobe River Camp.

Auteur : Annelien Robberts – Née en Namibie, j’ai grandi sur une ferme dans le nord. Ma curiosité et mon esprit aventurier m’ont poussée à aller vivre en France pendant quelques années. Enfin, je suis rentrée dans mon pays natal ensoleillé. Laissez-moi vous faire découvrir la Namibie à travers les yeux d’une locale.

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos derniers articles et bons plans directement dans votre boîte mail pour préparer votre voyage et ne rien manquer de l'actualité namibienne.

Pin It on Pinterest

Share This